GTM-M4TKKD2

Dancehall Et Origines...

Le dancehall littérairement "la salle de danse " ou "la salle de bal " cette sorte de musique tire son origine dans le reggae et les artistes jamaïcains furent les premier a sen servir comme un instrument essentiel pour vehiculer lhumeur du ghetto depuis 1940 .

Représenter la voix des sans voix sur le plan social et politique dont fut la mission d'artistes comme "yellowman" et "Eek a mouse" qui furent les premiers piliers à se lancer dans le dancehall avant qu'il ne prenne de l'ampleur en 1980 dans le monde entier en général et en particulier la France en 1990 par le canal de "Tonton David" à travers son fameux single nommé "Peuple du monde "




D'apres Wikipedia On peut considérer que le dancehall est au monde du reggae ce que le hip-hop est, en un sens technique, à la musique noire américaine populaire. Ainsi, dans les rassemblements festifs habituels que l'on appelait dancehall, à l'origine de ce style, on réalisait un morceau différent à partir d'échantillons de vieux classiques de reggae. Le parallèle avec la musique hip hop se fait donc par l'utilisation non seulement de samples mais également de synthétiseurs intervenant, parfois de bout en bout, dans la réalisation de certains albums. La grande révolution du dancehall est, en effet, l'arrivée des machines numériques sur l'île vers 1984 et 1985. De nombreux compositeurs se sont mis à la composition audio-numérique (voir le riddim Sleng Teng de King Jammy).

En France, le chanteur Tonton David est l'un des pionniers du dancehall francophone. Avec son titre Peuples du Monde présent sur la compilation Rapattitude produite par Virgin en 1990, le reggae dancehall se dégage de l'univers underground sous le terme de raggamuffin pour investir les petits écrans et les radios. D'autres suivront dans le même style musical. On peut citer des groupes comme Raggasonic et Nèg' Marrons qui connaissent un franc succès dans les années 1990.



Le reggae dancehall francophone est représenté par des artistes comme Admiral T, Krys, Saïk, Kalash, ou encore Kaf Malbar. Tout comme ces chanteurs, des milliers d'artistes de dancehall underground restent très actifs également même s'ils ne sont pas visibles dans les médias.



La Guinée a pris le relais dans les années 2000 avec Takana Zion "Conakry ", Singleton "Moto taxi" ... Le dancehall étant une partie du reggae révèle aussi les maux du bas peuple dont les artistes s'en servent.

Aujourd'hui nous avions des multitudes de talents en Guinée , De Tams Kartel à king-ALako en passant par Wandjan Dimedi etcc , mais le king des badman reste Navigator qui par son dernier single Ninjaman est venu mettre tous les massif d'accords en matière de flow ,de vibe et de tempo.

il reste le coup de coeur de 2020 pour sarabaramusic


Morciré Kouyaté /Sarabaramusic/Blogger Official

 

Formulaire d'abonnement

Duren;Allemagne

  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par SarabaraMusic.