top of page

MAXI SINIMORY
Depuis  le 30 juillet 2023

Mamdi maxi
MAMDISILALORD

Mamdisila-Lord

  • Youtube
  • Facebook
  • Instagram

Mamadi Diaby, alias Mamdisilalords, est un artiste, auteur-compositeur et rappeur guinéen. Il est considéré comme l'un des pères fondateurs de la musique urbaine en Guinée. Sa carrière musicale aurait débuté vers les années 1993 ou 1994 lorsqu'il était encore au collège. Mamadi Diaby et son frère, Maquette Dione, ont décidé de se consacrer à la musique avec passion. Depuis lors, il a poursuivi sa carrière artistique en tant que rappeur et auteur-compositeur, contribuant à l'évolution et à la popularité de la musique urbaine en Guinée. Malheureusement, en raison de ma base de connaissances limitée, je ne peux pas fournir plus de détails spécifiques sur sa carrière ultérieure ou d'autres réalisations.

L'histoire de Madisilalord

Il semble que Mamadi Diaby et son frère se soient inspirés du nom du journal Silatigui, dont le propriétaire était l'écrivain Ybrahima Baba Kake, décédé en 1996. Le journal Silatigui était connu pour son approche radicale et révolutionnaire, dénonçant les régimes de certains dirigeants qui cherchaient à se maintenir au pouvoir, tels que Bongo, Boigny, Diouf, Sekou, etc. Les titres tels que "L'Empire des Ténèbres", "Éternel Coupure Guinéen" et "Le Couloir de la Mort" qui parlaient du camp de Boiro et des élections de 1993, semblaient avoir eu un impact sur Mamadi Diaby et son frère en tant que jeunes issus du ghetto. Cela a probablement influencé leur musique et leur engagement à dénoncer les problèmes sociaux et politiques à travers leurs chansons.

En 1997 et fin 1998, l'arrivée de King L'ax et KJ marquaient une étape importante dans l'évolution de Silatigui. Ensuite, en 1999, Silatigui participa à la deuxième vague de la compilation intitulée "Tribunal Hip Hop", produite par Kill Point. Lord Alladji, également connu sous le nom de Mamadi Diaby, fut reconnu comme le meilleur rappeur guinéen avec son titre "Conobadamako" et le titre "Dubei Feindei Baskei Feindei". Ces chansons ont sans doute contribué à la notoriété de Mamadi Diaby et de Silatigui dans la scène musicale guinéenne à l'époque.

 

En 2002, Silatigui sort son premier album intitulé "Le Taureau Danda" qui comprend 10 titres. Cet album marque une étape importante dans la carrière de Mamadi Diaby et du groupe Silatigui. L'album présente des collaborations avec des artistes tels que Pee Froiss, Carlo D, Abass Bass, Toxic Liric, Bob Dîna, Steeven Totbeerg, et Lord Mamdi continue à se faire remarquer et à s'imposer avec son groupe.

Cependant, à partir de 2005, les informations spécifiques sur la carrière ultérieure de Lord Mamdi et de Silatigui deviennent moins claires. Sans plus de détails, il est difficile de fournir des informations précises sur les événements qui ont suivi cette période. Il est possible que le groupe ait continué à sortir de la musique, à se produire sur scène ou à collaborer avec d'autres artistes, mais ces détails ne sont pas disponibles dans ma base de connaissances limitée.

Il semble y avoir eu plusieurs événements marquants dans la carrière de Mamadi Diaby et du groupe Silatigui. Des tensions et des rivalités entre Deeg Force 3 et Silatigui ont conduit à une décision de fusionner ou de collaborer sur un album intitulé "Jusqu'au Bout". Cet album fusionné comprenait 10 titres, dont "Le Son Haut" et "Des Bat", qui étaient des sons particulièrement remarquables de cette union.

En 2006, Silatigui sort un autre album intitulé "La Matière Grise Fiesta Fur". Cet album, composé de 14 titres, mettait en avant la voix puissante de Mamadi et faisait vibrer le ghetto. Le groupe a également réalisé des tournées africaines, notamment au Burkina Faso (Waga Hip Hop), au Sénégal (Africa Keur, Hip Hop Award) et en Côte d'Ivoire (Le Massa).

Après le départ de membres tels que King L'ax, KJ, Mighty, Busta, Dione et Maguette, Mamdi a sorti son premier album solo en 2009 ou début 2010. Cet album solo, composé de 17 titres, comprenait des featurings prestigieux, notamment avec Disiz la Peste dans le titre "Paris Conakry" et Soul Bangs pour sa première collaboration internationale. Mamadi a également collaboré avec d'autres artistes tels que Phadouba Masta, Hams, Simory avec Adama Kouyaté, Vampayah avec King Takana Zion.

Après l'année 2010, environ 11 ans après le départ des membres précédents, Mamadi Diaby a réorganisé Silatigui pour un nouveau projet appelé "SOESOR". Ce projet a donné lieu à la sortie d'un album de 20 titres. Il est probable que cet album ait été marqué par le style et la vision artistique de Mamadi, ainsi que par de nouvelles collaborations et influences.

Silatigui a également entrepris des tournées européennes, se produisant dans des villes telles que Paris, Bruxelles, Essen, Dortmund et Berlin. Ces tournées ont permis au groupe de se faire connaître auprès d'un public international et de partager leur musique avec des fans en dehors de la Guinée.